fbpx

F**k man, on peut pas starter le show!

 dans Nouvelles

La tournée estivale se poursuit et les anecdotes s’enrichissent de soir en soir! Après un court passage à Radio-Canada Rimouski pour un live à Ici-Première et un pré-tape pour le télé-journal, on a rejoint Petite-Vallée au lendemain de son festival qui semble avoir été épique cette année au dire du staff qui nous attendait là bas!

Il va sans dire qu’on a eu un petit pincement au coeur en voyant une grosse tente à l’emplacement du Théâtre de la Vieille Forge qui a passé au feu quelques jours après notre dernier passage lors de l’édition 2017 du FCPV. Après le soundcheck et le souper, à l’heure du show, l’un des organisateurs du festival est venu nous dire qu’on ne pouvait pas commencer le show à cause d’un gros fuck. Je lui ai demandé s’il y avait un problème avec la console de son et il m’a précisé la nature du problème: “ Un gros phoque, sur un rocher, derrière le chapiteau, tout le monde est dehors, on va attendre un peu avant de commencer le show…”. Rien d’autre à ajouter! Vive la Gaspésie!!

Après le show de Petite-Vallée où on a eu droit à un accueil des plus chaleureux, on est parti pour Gaspé pour jouer une petite toune live à Radio-Gaspésie puis on s’est rendu à la Vieille Usine de l’Anse-à-Beaufils. Quoi de mieux qu’une Auval et un bon crab cake sur la terrasse pour se mettre dans la vibe maritime de cet endroit plus que magnifique? Le soir venu, on a eu la chance de se présenter devant une salle bien remplie d’amateurs de rock francophone chauffés à bloc et on a trippé comme des malades!

C’est au Brise-Bise de Gaspé que se terminait la portion Gaspésienne de notre tournée estivale, deux soirs plutôt qu’un. Aux dires de Normand, le tech de la place: “ Le Brise-Bise, ça se pacte vite… Dans tous les sens du terme! ”. C’était effectivement encore plus fou que l’année précédente, on a eu droit aux deux soirées de rock les plus disjonctées de l’été jusqu’à maintenant. Le soleil se lève tôt à Gaspé, dans tous les sens du terme!

Nouvelles récentes

Laissez un commentaire